Bataille de Tassafaronga

 30 Novembre 1942

 

Ayant décidé de quitter Guadalcanal, les japonais choisissent de retirer leurs troupes avec les seules unités capables de survivre dans le "fond de ferraille" : les destroyers. Le fameux "Express de Tokyo" fait de nombreuses incursions dans le secteur afin d'évacuer les unités d'infanterie. Durant la nuit du 30 novembre, le contre-amiral Tanaka est à la tête d'un groupe de 8 destroyers dont 6 sont chargés de vivres et ont déchargés leurs tubes lance-torpilles, diminuant ainsi considérablement la force de frappe du groupe. Seuls le Naganami (navire amiral de Tanaka) et le Takanami sont fins prêts.

 

Forces japonaises

Forces américaines

8

 

Une force américaine nettement supérieure en nombre attendent le groupe de Tanaka : 4 croiseurs lourds, 1 croiseur léger et 4 destroyers. Malheureusement pour les américains, les vigies de Tanaka sont en alerte et décèlent l'embuscade avant qu'il ne soit trop tard. Une fois de plus, la tactique linéaire de combat des américains va leur coûter très cher. Les japonais foncent à toute vapeur, lancent leur torpilles et virent de bord. La riposte américaine est interceptée par le Takanami qui a manoeuvré pour faire écran et protéger le retrait des autres unités.

Les torpilles japonaises frappent lorsque les américains coulent le Takanami et obtiennent un résultat fulgurant : les 4 croiseurs lourds sont atteints. La défaite américaine est encore plus cuisante quand on sait que les japonais ont pu tout à loisir débarquer leur vivres.

  

 

Pertes japonaises

Pertes américaines

1 coulé

 

Northampton coulé

Pensacola,
New Orleans,
Minneapolis
gravement endommagés

Tableau détaillé des pertes