Îles Komandorski

26 mars 1943

Les japonais ont envahi l'île Kiska dans la chaîne des Aléoutiennes en juin 1942, en parallèle de la campagne de Midway. Un peu plus tard, ils ont pris possession de l'île d'Attu, 200 miles à l'est. Ces deux actions ouvrent une nouvelle scène de combat dans le Pacifique : les américains ne peuvent ignorer la menace que posent la présence de troupes japonaises au nord de leur territoire.

Pour les japonais, ravitailler ces garnisons s'avère dangereux et difficile. Le 18 février 1943, l'Indianapolis engage et coule l'Akagane Maru, un cargo sans escorte à destination de l'île d'Attu. Les japonais décidèrent alors que leurs convois de ravitaillement seraient à dater de ce jour accompagnés d'une escorte. Pour un convoi de 3 navires, ils réunirent une escorte composée de la quasi totalité de la 5ème flotte : 2 croiseurs lourds, 2 croiseurs légers et 4 destroyers. En comparaison de l'escorte qui accompagnait les 40 transports lors de la bataille de la mer de Java, près d'un an auparavant, c'était une débauche d'efforts. Le 23 mars, le convoi et son escorte lèvent l'ancre de Paramushiro pour un rendez-vous avec un transport et un destroyer qui avaient appareillé plus tôt

Les américains reçurent un message radio leur indiquant que les japonais se préparaient à envoyer des vivres vers Attu. Ils réunirent en conséquence une escadre composée d' un croiseur lourd, d'un croiseur léger et de 4 destroyers. Cette force, commandée par le contre amiral McMorris, passa neufs jours à chercher l'adversaire sans succès. Comme il allait faire demi-tour, McMorris fut avisé que le convoi approchait. Une mauvais transmission le priva d'un renseignement important : McMorris ignorait la présence d'une forte escorte

 

Forces japonaises

Forces américaines

Nachi, Maya

Tama, Abukuma

4 (Wakaba, Hatsushimo, Ikazuchi, Inazuma)

Salt Lake City

Richmond 

4 (Bailey, Coughlan
Dale, Monaghan)

 

A l'aube du 26 mars, la Task Force américaine se trouvait à l'est de la ligne internationale de changement d'heure, à 180 miles à l'ouest d'Attu et à une centaine de miles au sud des îles russes de Komandorski, daisant route du nord à l'est,s'étalant sur une ligne de 6 miles. Le destroyer Coghlan ouvrait la route, suivi du vieux croiseur Richmond, navire amiral de McMorris, des destroyers Bailey, Dale. Le croiseur lourd Salt Lake City, remis en état après les dégâts subis lors de la bataille du Cap Espérance, fermait la route en compagnie du destroyer Monaghan.

Le vice amiral Hosogaya, commandant de la 5ème flotte, naviguait sur le Nachi, vétéran de la bataille de la mer de Java qui lui servait de navire amiral depuis avril 1942. Le Maya, son autre croiseur lourd, n'était arrivé à Paramishuro que fin février 1943. La flotte japonaise venait du nord, emmenée par le Nachi et le Maya, suivis par le croiseur léger Tama, un autre vétéran de la 5ème flotte, des destroyers Wakaba, Hatsushimo, du croiseur léger Abukuma, du destroyer Ikazuchi de 2 transports et enfin du destroyer Inazuma. ils avaient rendez-vous avec deux autres transports et leur destroyer d'escorte mais le mauvais temps les avait retardés, détails qu'ignorait Hosogaya. lorsque la vigie de l'Inazuma signala un mât par l'arrière, Hosogaya pensa qu'il s'agissait d'un des navires du convoi.

La vigie affutée des japonais avait encore damé le pion aux radars américains. Ce n'est qu'une demi-heure plus tard, aux environs de 7h, que les radars du Richmond et du Coughlan signalèrent des navires au nord de la position américaine.McMorris demanda à son escadre de se regrouper autour du Richmond. Dans le même temps, les vigies du Nachi confortaient le premier rapport indiquant que les caractéristiques correspondaient à des navires ennemis.Les deux flottes suivaient deux routes à peu près parallèles, les américains à 20 miles nautiques au sud-est des japonais. Le jour se levait et la visibilité était parfaite. Hosogaya déploya ses forces : L' Abukuma accompagné du Wakaba, de l'Hatsushimo et de l'Ikazuchi, se mirent en colonne sur tribord, suivis peu de temps après par le Nachi, le Maya et le Tama. Les deux transports, accompagnés par l'Inazuma, continuèrent leur route au nord, nord-ouest alors que la flotte d'Hosogaya s'orienta au sud-est en deux colonnes parallèles pour aller engager les américains. le Nachi lâcha un avion qui servirait à corriger le tir

McMorris croyait avoir trouvé le convoi qu'il avait tant cherché et pensa que ce n'était qu'une petite escorte. Mais, quand les mâts des deux croiseurs lourds apparurent à l'horizon, il constata qu'il était en infériorité numérique et moins bien armé. Néanmoins, il continua à diriger sa flotte sur l'ennemi, démontrant une agressivité exacerbée par plusieurs jours de patrouille infructueuse. Hosogaya, ayant l'avantage, déploya sa première colonne, l'Abukuma et les destroyers pour protéger les transports pendant que sa seconde colonne manoeuvrait.

Pendant que le Nachi répare ses dommages, Hosogaya fait prendre une route sud-ouest à sa formation pour poursuivre les américains. Il est maintenant placé entre McMorris et sa base mais ses navires ne peuvent faire feu que de leurs pièces avant. Pour profiter de son avantage numérique, Hosogaya doit manoeuvrer pour que tous ses bâtiments aient une puissance de feu maximale, ce qui lui fait perdre du temps dans la poursuite bien qu'il soit plus rapide.

On peut se demander pourquoi les japonais ont fait demi-tour alors que la force américaine était à leur portée et fortement handicapée. Il y a plusieurs raisons à celà :

Bien que les américains aient subi des avaries plus importantes que les japonais, la victoire leur incombe car le convoi qui se dirigeait vers Attu regagna sa base.

 

Pertes japonaises

Pertes américaines

Nachi
légèrement endommagé

Salt Lake City
gravement endommagé

Bailey
légèrement endommagé